Annonce / 21 jan, 2018
Nouveau régime d'assurance pour protéger les plus vulnérables contre les risques climatiques

Un nouveau régime d'assurance a été mis en place afin d’aider jusqu'à 4 millions de personnes pauvres en Afrique et en Asie à faire face aux problèmes résultant des catastrophes climatiques. Ce régime d'assurance – qui couvre les sécheresses au Kenya, au Malawi, au Mali, en Zambie et au Cambodge ainsi que les cyclones tropicaux au Myanmar - apportera principalement un soutien aux agricultrices et à leurs familles, et compte s’étendre, plus tard cette année, aux inondations.

Ce dispositif devrait atteindre près de 1% de l'objectif ambitieux des pays du G7 d'augmenter l'accès à environ 400 millions de personnes vulnérables non assurées dans les pays en développement, à des produits d'assurance qui protègent contre les risques climatiques.

Ce système récemment créé fait partie de l'Initiative InsuResilience, lancée par le groupe des pays du G7 en 2015 sous la présidence allemande. Il vise à fournir une assurance à 400 millions de personnes vulnérables d'ici 2020. L'initiative a connu une impulsion considérable l'année dernière lors de la Conférence annuelle des Nations Unies sur les changements climatiques (COP23) à Bonn, en Allemagne, avec l'annonce de nouveaux partenariats et de nouveaux financements.

« Les pays africains et asiatiques sont particulièrement exposés aux effets du changement climatique et aux catastrophes naturelles. Nous sommes impatients de collaborer avec VisionFund International et Global Parametrics afin de réduire la vulnérabilité des petites entreprises et des ménages à faible revenu dans ces régions et de contribuer à atteindre l'objectif du G7 d'assurer 400 millions de personnes vulnérables », a déclaré Stefan Hirche, Président du Conseil d'administration du Fonds d'investissement InsuResilience.

Le Partenariat mondial InsuResilience pour le Financement et les solutions d'assurance du risque climatique et des catastrophes lancé lors de la COP23, réunit désormais les pays du G20 en partenariat avec les pays du V20. Le V20 est un groupe de 49 pays parmi les plus vulnérables, dont font notamment parti les petites îles comme les Fidji. L'Allemagne a annoncé un soutien de 125 millions de dollars pour le nouveau partenariat mondial.

Lancé ce mois-ci, le Système d'assurance contre les catastrophes Résilience africaine et asiatique (ARDIS) est dirigé par VisionFund International, la filiale de microfinance de World Vision, et Global Parametrics, une nouvelle entreprise financée par le département du Royaume-Uni pour le Développement international (DFID) et par le Fonds d'investissement InsuResilience, créé par la KfW, la Banque allemande de développement, pour le compte du ministère allemand de la Coopération économique et du Développement.

ARDIS est conçu pour aider les agriculteurs et les petites entreprises à obtenir le crédit dont ils ont tant besoin après un choc climatique. Le fonds d'investissement InsuResilience dispose d'une ligne de crédit de 10 millions de dollars US en cas de sinistre. Par exemple, ARDIS améliorera l'accès au financement et fournira des prêts de rétablissement post-catastrophe aux familles rurales et aux petits exploitants qui vivent en dessous du seuil de pauvreté et qui participent au réseau de microfinance de VisionFund.

Pendant sa première année, la protection ARDIS sera fournie aux clients de VisionFund au Kenya, au Malawi, en Zambie, au Cambodge et au Myanmar, dont 80% sont des femmes.

Voir le communiqué de presse correspondant de VisionFund ici.