Communiqué ONU Changements Climatiques / 13 nov, 2017
Leaders locaux et régionaux s’engagent pour une action plus rapide en faveur du climat

Bonn, 12 nov. 2017 – Afin d’accélérer la mise en œuvre l’Accord de Paris à tous les niveaux de gouvernement, les dirigeants locaux et régionaux du monde entier ont signé dimanche, lors du sommet de la Conférence de l’ONU sur les Changements Climatiques, « l’Engagement Bonn-Fidji » leur permettant de passer à la vitesse supérieure et de prendre de nouvelles mesures.

Avec plus de la moitié de la population mondiale vivant dans les villes et devant atteindre les deux tiers d’ici 2050, l’Engagement Bonn-Fiji des dirigeants locaux et régionaux pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris, encourage les efforts visant à faire progresser le développement urbain durable comme partie intégrante de l’action mondiale d’urgence pour le climat et des objectifs interdépendants du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Il porte en particulier sur l’Objectif de développement durable 11, à savoir : faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables.

« Les gouvernements municipaux et régionaux progressent, avec un sens aigu de leur rôle dans la construction d’une société résiliente et à faibles émissions de carbone », a déclaré Ashok Sridharan, maire de Bonn en Allemagne et premier vice-président d’ICLEI - Gouvernements locaux pour le développement durable. « Les zones urbaines joueront un rôle influent dans le cadre du développement mondial. En faisant de la durabilité urbaine un élément essentiel de l’action climatique nationale, les pays seront davantage capables d’atteindre voire de dépasser leurs objectifs climatiques nationaux. »

L’engagement englobe 19 initiatives, énumérées ci-dessous. Parmi lesquelles, la Convention européenne des maires et le Pacte des maires qui s’unissent pour créer la Convention mondiale des maires pour le climat et l’énergie ; il s’agit de la plus grande coalition de ce type. Elle rassemble plus de 7.400 villes de 121 pays des six continents dans le but de réduire les émissions et de construire des villes et des économies résilientes au changement climatique.

Les villes sont à l’origine de 70 % des émissions de gaz à effet de serre provenant des carburants fossiles utilisés pour l’énergie et les transports, et 13 % de la population urbaine mondiale vie dans des zones vulnérables côtières peu élevées.

À ce jour, plus de 1 000 gouvernements locaux et régionaux de 86 pays, représentant plus de 800 millions de personnes, ont publié leurs objectifs de réduction d’émissions dans le Registre climatique Carbonn , qui, une fois atteints, entraîneront une réduction de 5,6 gigatonnes d’ équivalent CO2 (GtCO2e) d’ici 2020 et 26,8 GtCO2e d’ici 2050.

Par ailleurs, l’impact cumulé des villes et des gouvernements locaux dans le cadre du Pacte mondial des maires pour le climat et l’énergie (GCoM), dispositif du registre et de deux autres plateformes, pourrait collectivement atteindre une réduction cumulée totale de 15,64 GtCO2e entre 2010 et 2030.

Néanmoins, il existe encore des disparités dans les mécanismes réglementaires et financiers nécessaires pour intensifier le développement urbain durable.

Les autorités municipales ont souvent un contrôle limité sur des secteurs tels que l’énergie, les transports et la finance, qui affectent directement et indirectement le développement urbain, même si, environ un quart seulement des pays possèdent des politiques urbaines nationales.

En plus, l’accès des villes aux financements a été jusqu’ici limité, malgré la forte demande en infrastructures à faibles émissions de carbone et résilientes.

Le Réseau mondial de recherche sur le changement climatique urbain estime à 80 % le coût de l’adaptation au changement climatique dans les zones urbaines. Toutefois, une grande partie des 80 à 100 milliards USD du financement estimé, nécessaire chaque année, demeure inaccessible aux autorités municipales ; on note aussi un manque de projets locaux bancables pour les investisseurs.

« Pour accélérer rapidement un développement urbain durable et résilient, nous avons besoin d’un nouveau cadre de coopération entre les gouvernements nationaux, régionaux et locaux », a déclaré le Dr Joan Clos, Directeur exécutif d’ONU Habitat. « Les villes peuvent jouer un plus grand rôle dans le secteur de la production d’énergies renouvelables, non seulement en tant que défenseurs et promoteurs, mais aussi en tant que producteurs d’énergie, maintenant que les investissements en capital et le prix des énergies renouvelables sont plus abordables que par le passé. Les villes peuvent devenir neutres en carbone en ce qui concerne les consommations énergétiques des municipalités (l’éclairage public, les transports publics, la gestion des eaux usées et des déchets). »

Cette semaine à Bonn, les villes et les régions n’ont pas été les seules à rallier l’action urbaine. Le Sommet des élus locaux et régionaux pour le climat, organisé par la ville de Bonn et l’État de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, et la Journée de l’objectif 11 du Programme de développement durable à l’horizon 2030 du Partenariat de Marrakech pour l’action climatique mondiale ont mis en vedette des ministres et des chefs d’entreprise aux côtés de maires et de représentants municipaux.

Au sortir de Bonn, tout indique que les villes et les régions s’auto-organisent et nouent des partenariats visant à faire avancer l’action locale.

Les principaux « Engagements Bonn-Fidji » en faveur de l’action urbaine sont les suivants :

La Convention européenne des maires et le Pacte des maires se sont associés pour créer la Convention mondiale des maires pour le climat et l’énergie, la plus grande coalition qui existe. Elle rassemble plus de 7.400 villes de 121 pays, des six continents pour réduire les émissions et construire des villes et des économies résilientes aux changements climatiques nécessaires pour faire passer les villes vers des économies à faibles émissions et résilientes au changement climatique grâce à une action volontaire.

L’Urban Leadership Council – est un groupe de représentants des réseaux de villes, de groupes de réflexion urbains et du secteur privé lancé ce jour, avec pour objectif de susciter un engagement politique au plus haut niveau en faveur d’un développement urbain durable dans les pays où l’urbanisation est rapide et fournir des conseils à la « Coalition pour les transitions en milieu urbain », une initiative supervisée par le C40, le WRI Ross Center pour des villes durables et la Nouvelle Économie Climatique.

Le R20 et le Blue Orchard Finance ont créé le Fonds sous-national africain pour le climat afin de combler l’écart entre les besoins en infrastructures et le faible nombre de projets bancables qui parviennent aux investisseurs, en apportant des projets et des fonds prêts à investir afin d’accompagner la mise en œuvre d’au moins 100 projets d’infrastructure d’ici 2020.

L’ICLEI et le GLISPA lancent le Front-Line Cities and Islands, une alliance de villes et d’îles côtières en première ligne du changement climatique, qui travaille à renforcer la résilience sur les petites îles grâce à des partenariats côtiers entre les iles.

RegionsAdapt, dirigée par nrg4sd, est la première initiative mondiale destinée aux gouvernements régionaux dont l’objectif est de prendre des mesures concrètes, de coopérer et de rendre compte des efforts sur l’adaptation au changement climatique.

 L’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et le FMDV lancent le partenariat de l’UEMOA afin de promouvoir la décentralisation fiscale, des stratégies et des mécanismes de financement innovants.

Le programme City Climate Planner du WRI, GBCI et de l’ICLEI permettra d’accroître le pool mondial de talents de professionnels de la planification urbaine dans un contexte de changement climatique, à travers la formation et les certifications professionnelles.

PLATFORMA est la coalition paneuropéenne regroupant plus de 100.000 collectivités locales et régionales en Europe engagées dans des actions internationales. PLATFORMA est une représentation politique qui contrôle et intègre les politiques de développement de l’Union Européenne et qui met tout particulièrement l’accent sur les partenariats pour l’action en faveur du climat.

La Convention des maires en Afrique subsaharienne (CoM SSA), un organe régional de la Convention mondiale des maires pour le climat et l’énergie, offre l’opportunité à davantage de villes en Afrique subsaharienne d’unir leurs efforts pour élargir l’accès à des services énergétiques durables et efficaces.

Le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) a lancé le Green People’s Energy pour l’Afrique afin de décarboniser le secteur de l’énergie en Afrique.

Le BMZ a également convoqué les principales institutions dans le cadre de l’Initiative pour la mobilité urbaine transformatrice (TUMI) afin de soutenir la construction et l’expansion des systèmes de mobilité durable dans les pays en développement et émergents.

Climate Chance mobilise les villes et régions africaines dans le but d’accélérer la mise en œuvre de l’Accord de Paris.

DST, l’Association des villes allemandes élabore les indicateurs des objectifs de développement durable des municipalités allemandes afin de s’assurer qu’elles sont en conformité avec les objectifs mondiaux et qu’elles les suivent.

L’ICLEI lance l’Urban Transitions Alliance, un groupe de villes et d’anciennes villes industrielles en transition en passe de devenir des leaders mondiaux en matière de développement urbain durable.

L’ICLEI et le Partenariat NDC travaillent désormais ensemble à la conception, à la mise en œuvre et à l’alignement des stratégies de l’action climatique à tous les niveaux des gouvernements.

Le SuRe Standard, développé par la Fondation mondiale pour l’infrastructure de Bâle (en anglais Global Infrastructure Basel, GIB), et actuellement en cours de lancement, s’est donné pour mission de renforcer le développement durable et résilient des infrastructures en orientant les porteurs de projets en matière de critères sociaux, environnementaux et de gouvernance, tout en leur permettant de communiquer les bénéfices aux investisseurs potentiels.

Le One Planet City Challenge, initiative du WWF et de l’ICLEI, allie une compétition biannuelle bon enfant, la consolidation des compétences, l’appui technique et la promotion publique, et permet aux villes de s’engager à long terme à travers la communication de leur performance climatique.

Le Climate Reporting Partnership réunit le CDP (Carbon Disclosure Project, ndlr) et le registre climatique Carbonn (cCR, ndlr) de l’ICLEI, deux des principales plateformes de rapports sur le climat dans le monde, en vue d’établir une base de données d’engagements solides pris en faveur du climat, fondés sur l’auto-déclaration, les actions et la performance, suivies par les acteurs publics et privés.

Les planificateurs pour l’action climatique d’ONU-Habitat coopèrent en veillant à ce que les planificateurs urbains et régionaux jouent un rôle primordial dans l’accélération des objectifs climatiques et de durabilité au niveau mondial. A cette fin, cette initiative permettra d’améliorer les pratiques de planification urbaine et régionale et de l’éducation.

 

Contact :

Claudio Magliulo

Media Liaison, ICLEI – Local Governments for Sustainability

claudio.magliulo@iclei.org

+49 (0) 228 976 299 15