Article / 27 oct, 2017
La COP23 va rouler à l’énergie propre

La conférence de l’ONU Changements climatiques à Bonn (COP23, 6-17 novembre) vise à sensibiliser davantage les populations au dérèglement climatique et au développement durable, à tous les niveaux de la société. Dans cette optique, les organisateurs de la COP23 vont passer de la parole aux actes : la conférence sera durable dans toute la mesure du possible. Dans une série d’articles, l’équipe de l’ONU Changements climatiques Infos examine ainsi les différents aspects de la durabilité – allant des transports à la collecte des déchets en passant par le service de restauration, l’énergie et la compensation. Pour inaugurer cette série d’articles, nous explorons les moyens d’organiser une conférence climatiquement neutre, de A à Z, en compensant les émissions carbone. Dans cet épisode de notre série, nous étudions le système de transport durable et la consommation énergétique.

Veiller à ce que les émissions de carbone générées par la consommation énergétique et les transports soient au minimum : c’est un moyen très efficace pour garantir que la conférence de la prochaine COP23 soit aussi durable que possible.

Près de 25.000 personnes sont attendues à la COP23 – délégués de gouvernements, organisations ayant le statut d’observateur, entreprises et journalistes. La part la plus importante des émissions proviendra des trajets long courrier des participants venant de l’étranger (sur ce sujet, consultez notre article sur la neutralité climatique de la COP et la compensation carbone des voyages long courrier).

Une fois que les participants seront arrivés à Bonn ils devront se rendre chaque jour sur le lieu de la conférence, se déplacer sur le site – et rentrer chez eux le soir. Réduire les émissions dues aux transports est donc une part essentielle de la mission du Groupe de travail sur la durabilité de la COP23.

« Le plus important c’est que les transports publics soient gratuits pour tous les participants inscrits représentants les parties à la conférence, les organisations observatrices et les médias », affirme Dennis Winkler qui dirige le groupe de travail sur la durabilité de la COP23 et est responsable du développement durable des conférences des Nations Unies au sein de l’ONU Changements climatiques. « 600 vélos seront également mis à disposition gratuitement pour les participants, pour se rendre d’une zone de la conférence à l’autre, ou même en ville. »

De Bula à Bonn en navettes électriques

Plusieurs bus hybrides et électriques sont déjà en service à Bonn (photo en haut de cet article) et des navettes électriques spéciales COP23, alimentées à 100% avec des énergies renouvelables, relieront une nouvelle station sur le Campus de l’ONU proche de celle du métro et des deux zones de la conférence («Bula » et «Bonn »).

« Nous pensons qu’il est important qu’il y ait des transports électriques à la conférence de Bonn sur les changements climatiques, car cela répond entièrement aux ambitions de la COP23 », ajoute Anja Wenmakers du Réseau de Transports Publics de Bonn, SWB. « Nous sommes résolus à soutenir les objectifs de l’action climatique et sommes convaincus que les transports publics en général peuvent contribuer de manière significative à atteindre rapidement ces objectifs. »

Par ailleurs, un service de navettes avec des véhicules plus petits sera mis en place dans le parc Rheinaue par le ministère allemand de l’Environnement.

Les bus électriques seront facilement repérables grâce à un autocollant spécial

 

Utiliser les énergies vertes de manière efficace

Indépendamment des transports, la consommation énergétique est un autre point important qui permettra de réduire l’empreinte énergétique de la 23e Conférence des Nations Unies sur le Changement climatique. Afin d’utiliser l’énergie de façon rationnelle, les organisateurs souhaitent donc conserver tous les espaces intérieurs à une température moyenne de 21 ℃ et pas au-delà. Les participants seront invités à éteindre les lumières de leur chambre, ainsi que la ventilation quand ils quitteront leur lieu d’habitation, à l’instar de leur matériel informatique lorsqu’ils ne l’utiliseront pas.

En plus de l’optimisation de la consommation énergétique, les organisateurs de la COP sont très attentifs à ce que l’énergie qui alimente leur bâtiment soit fournie par un maximum d’énergies renouvelables.

« Notre but est d’atteindre 80% d’énergies renouvelables pendant toute la conférence », précise Dennis Winkler, qui devra faire un état des lieux à la fin de la conférence, avec son équipe, pour dire si son objectif a été atteint.

Le secrétariat de l’ONU Changements climatiques fonctionne à 100% avec des énergies renouvelables provenant en partie de panneaux solaires installés sur le toit du bâtiment de son siège.

Pour voir les panneaux solaires sur le toit du bâtiment de l’ONU Changements climatiques : https://youtu.be/TgGzQc6fOjI

 

En savoir plus sur les opérations durables des agences des Nations Unies sur le site internet de l’ONU dédié Greening the Blue website

Pour des informations complémentaires sur la durabilité de la COP23 et sur la façon dont cela sera vérifié par un "contrôleur environnement" indépendant cliquez ici