Communiqué ONU Changements Climatiques / 18 nov, 2017
La conférence climat de Bonn, tremplin pour de plus hautes ambitions

Dynamique de nouveaux engagements financiers sur l'assurance et les forêts pour intensifier l’action des gouvernements, villes et entreprises

ONU Changements Climatiques Infos, 18 nov. 2017 - Les pays se sont mis d'accord aujourd'hui pour mettre en œuvre les prochaines étapes en vue d’une plus grande ambition en matière d'action climatique avant 2020, à l'issue de la conférence annuelle de l’ONU sur le climat qui s'est tenue dans la ville allemande de Bonn.

Soutenus par toute une série de mesures concrètes de gouvernements, villes, États, régions, entreprises et société civile, les délégués de plus de 190 pays se sont entendus sur un engagement portant sur une période de 12 mois focalisé sur : « Où sommes-nous ? Où voulons-nous aller ? Et comment y arriver ? »

Le « Dialogue Talanoa », inspiré par le concept Pacifique de discussion constructive, de débat et de narration, préparera le terrain pour la COP24 en Pologne en 2018. Ce dialogue de facilitation permettra de dresser un bilan mondial des plans d'actions climatiques nationaux afin de mettre le monde sur la bonne voie pour concrétiser l'ambition pré-2020, ainsi que les objectifs à long terme de l'Accord de Paris, conclut il y a deux ans.

L'objectif central de l'Accord de Paris est de contenir l’élévation de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2°C et la plus proche possible de 1,5°C – la limite inférieure est jugée cruciale pour la survie de nombreuses petites îles et de pays vulnérables.

Plus d'un degré de cette hausse s'est déjà produit depuis l'époque préindustrielle. Le dispositif actuel des « Contributions déterminées au niveau national », connues sous le nom des NDC, conduit toujours le monde sur une trajectoire d’une hausse de 3°C, peut-être plus.

Frank Bainimarama, président de la Conférence également connue sous le nom de « COP23 », et Premier ministre des Fidji, a déclaré: « Je suis très heureux que la COP23 ait été un tel succès, surtout compte tenu du défi que représente le consensus multilatéral pour une action climatique décisive. Nous avons accompli le travail qui nous a été confié, à savoir : faire avancer les directives de mise en œuvre de l'Accord de Paris et préparer une action plus ambitieuse dans le cadre du Dialogue Talanoa de 2018. »

 « Il y a eu un élan positif autour de nous. Et Fidji est particulièrement satisfait de la manière dont la communauté mondiale a adopté notre concept de Grande Coalition pour une plus grande ambition, unissant les gouvernements nationaux aux États et aux villes, à la société civile, au secteur privé et ainsi qu’aux hommes et femmes ordinaires du monde entier », a-t-il poursuivi.

« Nous quittons Bonn avec, à notre actif, quelques réussites significatives, comme notre Ocean Pathway, l'accord historique sur l'agriculture ou encore celui sur le Plan d'action pour l'égalité des sexes et la Plateforme des peuples autochtones. Nous avons également obtenu plus de financement pour l'adaptation au changement climatique et lancé un partenariat mondial pour fournir à des millions de personnes vulnérables au climat, dans le monde entier, l’accès à un régime d'assurance abordable. »

 « Je tiens à remercier chaleureusement nos hôtes, le gouvernement allemand et la CCNUCC, ainsi que les habitants de Bonn. Nous avons amené notre esprit bula fidjien à la COP et cela a été merveilleux de voir comment les gens y ont répondu. Vinaka vakalevu (Merci beaucoup, ndlr). Partons en renouvelant tous nos engaments en faveur de mesures plus ambitieuses face au changement climatique, en allant tous Plus loin, Plus vite et Ensemble pour l'année à venir », a conclu M. Bainimarama.

  • Un rapport publié par l'Agence internationale pour les énergies renouvelables au cours de la Conférence, a montré que de nombreux pays ont désormais des objectifs d'énergie renouvelable plus élevés que ceux indiqués dans leurs Contributions déterminées au niveau national ou NDC - indiquant que dans certains pays, au moins en ce qui concerne l'énergie verte, une plus grande ambition était déjà arrêtée.
  • Un rapport scientifique spécial, réalisé pour la Conférence par Future Earth et Earth League, affirme que l'expansion des énergies renouvelables dans le monde double tous les 5 ans et demi - ce qui correspond à la décarbonisation complète du secteur énergétique au milieu du siècle.

Patricia Espinosa, Secrétaire exécutive du secrétariat de l'ONU Changements Climatiques qui a accueilli la conférence, avec le soutien du gouvernement allemand, a indiqué : « La COP23 à Bonn s'est déroulée dans un contexte de catastrophes naturelles sans précédent qui ont détruit logements, familles et économies d’Asie, des Caraïbes et des Amériques – ces calamités nous ont rappelé l'urgence de notre mission collective. »

« Cette conférence a, avec l'adoption du Dialogue Talanoa, livré une rampe de lancement qui peut nous conduire à cette prochaine étape d’une ambition rehaussée. Elle a également fait avancer les directives relatives à la mise en œuvre de l'Accord de Paris afin qu'il puisse véritablement appuyer une coopération internationale soutenue et des efforts nationaux pour parvenir à un monde plus sûr, prospère et meilleur pour tous d'ici 2018 », a-t-elle déclaré.

 « Mais Bonn 2017 a fait plus que cela - Bonn a mis en évidence que le soutien à l'Accord de Paris est fort et que ce voyage que le monde a entrepris est un mouvement irrépressible, soutenu par toutes les sphères de la société, partout dans le monde », a poursuivi Mme Espinosa.

Avec autant d'engagements et d'initiatives en faveur du climat, un autre message fort de toutes les parties à la COP23, a été le besoin croissant de coordonner les efforts en matière de politique, de planification et d'investissement afin de veiller à ce que chaque centime investi et chaque minute de travail aient un impact beaucoup plus important et stimulent l'ambition dans le cadre des plans climatiques nationaux.

Résultats et temps forts de la Conférence de l’ONU sur le climat de 2017

Le président de la COP23 et la Secrétaire exécutive de l'ONU Changements Climatiques ont souligné quelques faits saillants de la conférence de l'ONU sur le climat de 2017 à la suite des négociations - dans le cadre du Partenariat de Marrakech pour l'Action mondiale pour le climat et de la myriade d'événements de haut niveau entre autres.

  • Financement à long terme - Les pays se sont félicités des progrès accomplis mais ont également demandé que de plus grands efforts soient déployés pour débloquer les 100 milliards de dollars par an d'ici 2020 pour aider les pays en développement à prendre des mesures en faveur du climat.
  • Le Fonds d'adaptation dépasse l'objectif de 2017 - L'objectif de financement pour cette année était de 80 millions de dollars mais les annonces de financement de l'Allemagne et de l'Italie ont dépassé 13 millions de dollars, portant le total à 93,3 millions de dollars.
  • Avancée historique dans l’Agriculture - Il y a eu une avancée politique historique en matière d'agriculture qui pourrait conduire à une réponse plus rapide et mieux coordonnée de la part des pays pour résoudre l’équation complexe d’un secteur qui est le deuxième plus gros émetteur de GES après celui de l'énergie.
  • Le Gouvernement norvégien, la multinationale Unilever et d'autres partenaires, ont annoncé la mise en place d’un fonds de 400 millions de dollars pour soutenir une agriculture plus performante, des petits exploitants agricoles et la gestion durable des forêts.
  • Plan d'action sur le genre - Le rôle crucial des femmes dans la lutte contre le changement climatique sera formellement soutenu par le plan. Ceci est important étant donné que les femmes sont particulièrement vulnérables aux impacts du changement climatique et ne doivent pas être exclues de la prise de décision concernant les actions et les solutions. Le Plan vise à intégrer les femmes dans tous les projets et décisions internationaux et nationaux.
  • Plateforme des peuples autochtones et des communautés locales - Une réalisation politique et concrète qui vise à soutenir le rôle à part entière, et sur un pied d’égalité, des peuples autochtones dans l'action climatique, tout en reconnaissant la responsabilité des gouvernements de respecter les droits des peuples autochtones dans leurs décisions.
  • Lancement de l'Ocean Pathway - Un partenariat qui vise, d'ici 2020, à renforcer l'action et le financement qui relient les actions liées au changement climatique ; avec la santé des océans notamment à travers le processus de l’ONU sur le changement climatique et via des objectifs et ambitions plus précis dans les plans d'action nationaux en faveur du climat.
  • Lancement du Réseau des journalistes insulaires du Pacifique - Dix médias primés des îles Fidji, Samoa, Salomon, Papouasie Nouvelle Guinée, Tonga et Vanuatu, qui ont participé à la conférence grâce au financement du gouvernement allemand, au soutien de l'Académie Deutsche Welle et de l’ONU Changements Climatiques, ont annoncé la création d'une nouvelle association visant à renforcer la couverture médiatique et les reportages sur le climat dans le Pacifique.
  • L'initiative InsuResilience a annoncé un nouveau partenariat international et 125 millions de dollars supplémentaires du gouvernement de l'Allemagne pour soutenir son objectif de fournir une assurance abordable à 400 millions de personnes pauvres et vulnérables d'ici 2020.
  • Lancement d’une Chambre de compensation pour le transfert de risques des Fidji - Une plateforme en ligne s’appuyant sur l’intelligence artificielle pour aider les pays vulnérables à trouver une assurance abordable et des solutions pour éviter les risques climatiques.
  • Les gouvernements de l'Allemagne et du Royaume-Uni, ainsi que d'autres partenaires, ont annoncé 153 millions de dollars pour développer des programmes de lutte contre le changement climatique et la déforestation en Amazonie.
  • La Banque européenne d'investissement a annoncé officiellement l'octroi de 75 millions de dollars pour un nouveau programme d'investissement de 405 millions de dollars géré par l'Autorité des eaux de Fidji. Il renforcera la résilience de la distribution d'eau et du traitement des eaux usées pour environ 300.000 personnes vivant dans la capitale Suva et ses alentours.
  • America's Pledge rassemble des dirigeants des secteurs privé et public pour garantir que les États-Unis demeurent un chef de file mondial en matière de réduction des émissions, et qu'ils respectent les objectifs climatiques du pays dans le cadre de l'Accord de Paris.
  • Le Fonds vert pour le climat (FVC) et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement ont annoncé un financement de plus de 37 millions de dollars du FVC pour le projet de conservation des eaux de la plaine du Saïss, portant le montant total du financement à 243 millions de dollars, et ainsi aider le Maroc à s’orienter vers une agriculture plus résiliente.
  • L'Alliance pour la sortie du charbon réunit 25 pays, États et régions pour accélérer l'élimination rapide du charbon et aider les travailleurs et les communautés touchés à faire leur transition.
  • Le Programme des Nations Unies pour le Développement, l'Allemagne, l'Espagne et l'UE ont lancé un programme d'appui aux Contributions déterminées au niveau national (NDC) de 42 millions d'euros pour aider les pays à respecter l'Accord de Paris.
  • Le partenariat NDC existant a annoncé la création d'un nouveau centre régional pour soutenir la mise en œuvre des plans d'action nationaux pour le climat ou des NDCs dans le Pacifique.
  • 13 pays et l'Agence internationale de l'Energie (AIE) ont annoncé 30 millions d'euros pour le « Programme des transitions énergétiques propres de l'AIE » pour soutenir les transitions énergétiques propres à travers le monde.
  • Lancement de l’initiative Actualités Santé des Petits États insulaires en développement (PEID) – L’Organisation mondiale de la Santé, en collaboration avec l’ONU Changements Climatiques et la présidence fidjienne de la COP23 ont annoncé cette initiative pour protéger les habitants des PEID des effets du dérèglement climatique sur leur santé. Son objectif est, d'ici 2030, de tripler les niveaux de soutien financier international au climat et à la santé dans ces pays.

 

Notes aux rédacteurs : Pour toutes les annonces faites pendant la COP23, veuillez vous diriger vers : https://cop23.unfccc.int/ et https://cop23.com.fj/

plus d'information veuillez contacter : Nick Nuttall Porte-parole et directeur des communications et de la sensibilisation : nnuttall@unfccc.int

Service de presse de la CCNUCC :  press@unfccc.int

A propos de la CCNUCC:

Avec 197 Parties, l’ONU Changements Climatiques (CCNUCC) jouit d’une adhésion presque universelle. Elle accueille l’Accord de Paris sur les changements climatiques de 2015 sous son égide. L'objectif principal de l'Accord de Paris est de maintenir la hausse de la température moyenne mondiale bien en dessous de 2 degrés Celsius au cours de ce siècle et de mener des efforts visant à limiter encore plus l'augmentation de la température, soit à 1,5 degrés Celsius au-dessus des niveaux préindustriels. La CCNUCC accueille aussi le Protocole de Kyoto de 1997 sous son égide.

L'objectif ultime de tous les traités qui entrent dans le cadre de la CCNUCC est de stabiliser les concentrations de gaz à effet de serre dans l'atmosphère à un niveau qui empêche toute perturbation anthropique dangereuse du système climatique, dans un laps de temps qui permet aux écosystèmes de s'adapter naturellement et facilite le développement durable.

Le site de l’ONU Changements Climatiques COP23

Suivez les discussions autour de la #COP23 sur Twitter sur UN Climate Talks Live

Suivez la CCNUCC sur Twitter: anglais @UNFCCC | espagnol: @CMNUCC | German: @UNKlima
La Secrétaire exécutive du secrétariat de la CCNUCC, Patricia Espinosa, sur Twitter: @PEspinosaC
La CCNUCC sur Facebook: facebook.com/UNclimatechange
La CCNUCC sur LinkedIn: UNFCCC
La CCNUCC sur Instagram: @UNFCCC