Article / 01 fév, 2018
L'ONU aide à fournir de l'énergie propre aux réfugiés

ONU Changements climatiques Infos, 1er fev. 2018 - Les Nations Unies, en collaboration avec des organisations partenaires et des gouvernements, aident les réfugiés à recourir aux énergies propres pour cuisiner, s’éclairer et communiquer en leur donnant accès au financement de telles installations dans les camps de réfugiés.

Avant toute chose, le déploiement d’appareils de cuissons propres ne dépendant pas d'énergies polluantes constitue une composante essentielle pour la réalisation des objectifs d'émissions dans le monde entier et pour protéger la santé des réfugiés. De surcroît, les appareils de cuissons propres préviennent la déforestation qui survient lorsque les réfugiés ramassent du bois de chauffage. Et l'énergie propre - notamment solaire - est moins chère à utiliser que les combustibles fossiles.

« Les fournisseurs d'énergie ne considèrent pas du tout les réfugiés comme des consommateurs potentiels, mais les opportunités d'établir une relation avec eux sont énormes », explique Mattia Vianello, l'un des auteurs de « Prix, produits et priorités: répondre aux besoins énergétiques des réfugiés au Burkina Faso et au Kenya », une enquête récente de l'Initiative pour l'Energie en Mouvement (MEI) qui a porté sur les avantages de l'énergie propre pour les réfugiés.

Lancé en 2014, le Programme pour la Sécurité d’accès aux carburants et à l’énergie (Safe Access to Carburants and Energy - SAFE) de l'ONU apporte des carburants durables et des solutions de cuisson efficaces aux camps de réfugiés et aux communautés pauvres du monde entier.

En seulement deux ans, le programme a fourni quelque 175 000 réfugiés dans 10 pays, dont 150 000 avec des lanternes fonctionnant à l'énergie solaire et installé 2 000 lampadaires solaires dans des foyers et des zones communales.

Selon le rapport de MEI, un nombre important de réfugiés souhaitent des technologies énergétiques plus propres et plus efficaces, mais beaucoup manquent des ressources financières nécessaires.

L'ONU travaille avec le secteur privé pour construire un camp à énergie solaire

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) contribue à améliorer la qualité de vie des réfugiés et à réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre. Le HCR permet que des déplacés aient accès à des énergies renouvelables grâce à des partenariats avec le secteur privé, tout en économisant de l'argent grâce à la technologie solaire. L'année dernière, le HCR et la Fondation IKEA se sont associés pour lancer le premier camp de réfugiés à énergie solaire en Jordanie.

L'usine de 2 mégawatts produira 3,6 millions de kilowattheures par an, ce qui permettra d'éviter 2 370 tonnes d'émissions de CO₂ , soit l'équivalent du carbone séquestré par 65 568 plants d'arbres cultivés pendant 10 ans.

« La première ferme solaire du monde dans un camp de réfugiés est le signe d’un changement d’orientation dans la façon dont le secteur humanitaire soutient les populations déplacées. Le HCR de la Jordanie va économiser des millions de dollars tout en réduisant les émissions de carbone et en améliorant les conditions de vie de certains des enfants et des familles parmi les plus vulnérables au monde », a déclaré Per Heggenes, PDG de la Fondation IKEA.

Lisez le rapport du MEI en entier ici