Rapport / 22 jan, 2018
L'industrie automobile mondiale doit passer au bas carbone pour survivre - CDP

Selon une nouvelle analyse du CDP (anciennement Carbon Disclosure Project), l'industrie automobile mondiale doit s'adapter rapidement aux changements technologiques et au resserrement des réglementations environnementales au risque de ne plus être dans la course.

Les dernières recherches montrent que l'industrie est sur le point de basculer: avec des objectifs d'émissions en hausse, la transition vers des véhicules à faibles émissions de CO2 et vers des technologies avancées comme celles de la voiture autonome et partagée, présentent des opportunités et des risques pour l'industrie.

Braquant les projecteurs sur les énormes changements qui sont actuellement observés dans l'industrie automobile, la recherche suggère que plus de 30% des ventes de voitures neuves devraient être zéro émission et hybride rechargeable d'ici 2030, ce qui représente un marché potentiel de 1 billion de dollars. Les véhicules électriques pourraient devenir aussi abordables que les voitures à essence et diesel traditionnelles dès 2022, ce qui permettra aux constructeurs de tirer profit plus facilement d'une économie sobre en carbone.

Le transport routier représente 17% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, principales responsables du changement climatique. Les efforts visant à accélérer le déploiement de véhicules électriques et à faibles émissions sont essentiels pour réduire les émissions de carbone et atteindre l'objectif central de l'Accord de Paris sur le changement climatique, qui vise à maintenir la température moyenne mondiale bien au-dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels.

Commentant le rapport, Paul Simpson, PDG de CDP, a déclaré: « Le secteur de l'automobile est le symbole de l'industrie du futur telle que nous la connaissons. Les perturbateurs de technologie et de logiciels ont forcé cette industrie à forte émission à innover à un rythme plus rapide qu'elle n’approuve pas forcément. C’est encourageant de voir les constructeurs automobiles traditionnels se mettre au diapason pour relever le défi mondial de la demande de véhicules électriques. »

L'analyse du CDP a classé les 16 plus importants constructeurs d’automobiles mondiaux cotés en bourse - avec une capitalisation boursière totale de 790 milliards USD, représentant plus de 75% du marché mondial des véhicules particuliers - sur leur capacité opérationnelle de passer au bas carbone. Dans le rapport, les entreprises les mieux classées sont BMW, Daimler et Toyota, tandis que Suzuki, FCA et Subaru sont au bas de l'échelle.

New CDP report

Répondant aux changements du secteur à l’échelle mondiale et aux tendances de consommation, les entreprises automobiles traditionnelles investissent de plus en plus - 11 milliards de dollars depuis 2015 - dans des sociétés de véhicules autonomes et partagés comme Lyft, et fixent des objectifs de véhicules électriques et autonomes ambitieux. Par exemple, General Motors travaille actuellement sur une « All Electric-Future » et vise également à mettre en place un service de covoiturage entièrement autonome d'ici 2019.

Mais accroître les débouchés présente également certains défis, même si les entreprises s'adaptent à l'évolution du marché. Par exemple, près de 50% des constructeurs risquent des pénalités s’ils n’atteignent pas leurs objectifs en matière d'émissions, mettant en péril jusqu'à 940 millions d'euros. Dans la seule UE, les émissions doivent être réduites jusqu'à un cinquième au cours des cinq prochaines années, ce qui signifie que certaines entreprises devront augmenter leur part des ventes de VE à 20% pour atteindre les objectifs de 2021 de l'UE.

Below are some of the risks and opportunities for the sector as highlighted in the report:

  • China key to auto sector disruption: the largest vehicle market in the world has aggressive targets for new energy vehicles such as EVs. This is significant as China accounts for 29% of global passenger vehicle sales.
  • All eyes on governance: Governance and remuneration structures lack alignment with the low carbon transition but European companies lead with a greater focus on climate linked remuneration and board level expertise.
  • Increasing compliance costs: Carmakers face increasing costs for complying with emissions regulations for traditional car engines, which are expected to increase threefold by 2025 and reach over USD2,200 per vehicle. Companies may struggle to pass these costs onto consumers.
  • Knock on effect to other sectors: All of the changes in the auto industry will have a material impact on other sectors such as oil & gas and the power sector, with increased demand for electricity

Voir le communiqué de presse du CDP ici

Téléchargez le rapport